La vie en vrac

Tu vas te culotter, oui !

Le saviez-vous ? Quand une poêle est neuve il faut la culotter…

Là ça fait 2h50 que je tente. À cette allure je crois que c’est ce qu’on appelle de l’acharnement thérapeutique.

2h50, en général c’est le temps que je mets pour faire jouir une femme. Et c’est au minimum, au minimum 2h50. Et comme je m’y emmerde très vite…
(« quatre-vingt-quinze fois sur cent le Guar s’emmerde en baisant ») (comme elles quoi) (avant 2h49)

Il faut croire que la poêle me renvoie à, a valeur de blague potache, ridicule. C’est pas la première fois que j’y vais de mes allusions à la con – entre poêle et con il n’y a qu’un pas de plus à faire dans la blague de comptoir. C’est nul. Et je continue ma phrase. Pourquoi ? Je crois que je suis en chien, que j’ai besoin d’au moins dix minutes d’acharnement thérapeutique.

15 juillet 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *