Expos / Sorties

Toutankhalmon anniversaire

C’était il y a un an, l’expo Toutânkhamon à La Villette.

Bateau sans mât en bois peint comportant une cabine à deux étages et deux pagaies.

Toutânkhamon voyageait aux quatre coins de l’Egypte à bord d’un bateau de transport semblable à ce modèle. Ne comportant ni mât, ni voile, ni gréement, il était sans doute mu par des rameurs.

Barque solaire miniature en bois peint avec deux pagaies

En tout, 35 bateaux miniatures se trouvaient dans le tombeau. Grâce au pouvoir de la magie, chacun de ces bateaux devait se transformer en navire fonctionnel de taille réelle dans l’au-delà.

Statuette en bois doré de Toutânkhamon harponneur

La croyance voulait que les images et les mots prissent vie dans l’au-delà. La proie de Toutânkhamon – l’hippopotame représentant le funeste Seth – était trop dangereuse pour que son image fût montrée.

– C’est moi Cléopâtre, Reine d’Égypte.
– Ah oui ? Hé hé ! Et pourquoi pas la femme de César aussi pendant que tu y es !
– Je te répète que je suis Cléopâtre ! Reine d’Égypte ! J’exige des excuses et les honneurs dus à mon rang !
– Des Cléopâtres dans un garage à six heures de matin j’en ai jamais vu, moi. Et il est où ton char ? Et elle est où ta tiare ?
– Sa tiare elle est sur son char ! En ville, avec son singe et ses deux faucons !
– Un singe et deux faucons ?
– Oui ! Un singe et deux faucons !
– Embarquez ce poivrot qui voit des singes et des faucons et ramassez-moi la fille avec !!

Statue de Ptah en bois doré

Ptah porte une coiffe en verre bleu cobalt. Les trois hiéroglyphes que l’on voit sur son sceptre sont le signe ânkh (la vie), le pilier djed (la stabilité), ainsi que le signe ouas (la puissance).

Statue en bois du gardien du Ka du roi, portant la coiffe Némès

Les yeux au regard perçant du gardien sont faits d’obsidienne volcanique. Ses sandales et l’uræus sur son front sont en bronze. (L’ uræus, merci Wikipedia : le cobra femelle qui a pour fonction de protéger le pharaon contre ses ennemis)

Formule 182. Livre des morts.

Je fais en sorte que Rê repose en Osiris et Osiris repose en Rê. Je fais en sorte qu’il en entre dans la grotte secrète pour faire revivre le cœur du Fatigué-de-cœur, le ba sacré qui est dans l’Occident.

Chaque soir, le coucher du soleil constitue une mort symbolique pour Rê. Il quitte sa barque solaire pour voyager d’ouest en est dans l’au-delà, où il fait la rencontre d’Osiris, dieu du monde des morts.

Pectoral en or ajouré, chaîne et contrepoids avec scarabée en lapis-lazuli flanqué de Thot

Un chaouabti portant la coiffe némès, une couronne associée de près à la royauté
et
chaouabti portant une perruque ronde en ébène, ou “nubienne”, composée de rangées de boucles courtes très serrées, coiffure en vogue à la 18ème dynastie

(Chaouabti, merci Wikipedia : Les ouchebtis (ou « oushebtis ») sont des statuettes funéraires qui forment une partie importante du mobilier funéraire égyptien. De l’origine jusqu’à 1000 av. J.-C. on les désigne sous le nom de chaouabtis (ou « shaouabtis », « chabtis »). Ils ne sont appelés ouchebtis que par la suite.

Crosse et fléau extraits du tombeau de Toutânkhamon

Le fléau tire peut-être son origine des chasse-mouches. Le dieu à tête de chacal, Anubis, est parfois représenté agitant un fléau sur son dos. Lorsque le roi tient le héqa, inspiré de la crosse du berger, il devient lui-même un berger qui guide et protège ses sujets. Le hiéroglyphe représentant une crosse signifie “souverain”.

Et s’essuyer les pieds ?

Bordel.

Un nombre exceptionnellement élevé de chaouabtis – 413 en tout – accompagnait Toutânkhamon dans son tombeau :
– 365 petits ouvriers, un pour chaque jour de l’année
– 36 chefs d’équipe, de plus grande taille, environ un pour chaque semaine (une semaine de l’ancienne Égypte comptait dix jours)
– 12 contremaîtres, c’est-à-dire un pour chaque mois

Sculptés dans le bois, le quartzite, la calcite, le calcaire, le granite et la faïence égyptienne colorée, les chaouabtis étaient équipés de 1866 instruments et outils miniatures : sarcloirs, pioches, fourches et paniers.

Les travailleurs de l’au-delà.

Coupe de Toutânkhamon, en forme de lotus ouvert avec deux boutons de fleur

Prenant la forme d’un lotus présentant sur chaque anse deux boutons prêts à éclore et flanqués de Heh, dieu de l’éternité, cette coupe est un puissant symbole de renaissance et de vie éternelle.

Colosse en quartzite de Toutânkhamon, usurpé par Aÿ et horemheb

Fin de la récréation.

Sortir.

Sortir…

Ils vont fermer sortir je vais sortir oui je vais sortir…

Je vais au Kébab où nous étions allé cette fois là, un soir sympa… un soir d’amoureux…
Là seul. Ça doit faire partie de mon travail d’inconscient peut-être… Plus tôt, ce fut de ne pas répondre à sa fille qui m’envoya un sms (« ça va »). Ma thérapeute m’a rappelé à l’ordre… répondre ok, mais dans la distance…

Dehors.

Dehors.

Dedans j’étais mieux. Au milieu des momies et des petits vieux j’étais mieux, j’étais mieux dans l’ancien temps, une expo sans âge, une expo sans de quoi penser d’autre que les yeux…

le gosier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *