Jour de confinement

Saison III – Épisode 43 – La Brasserie de l’Être

La montée de la pression ? Va crescendo.

1er degré. J’ouvre ma boite perso et oh (c’est un oh de déception, je vous mène sur la piste, y’a pas de quoi) tiens ! pas de réponse à mon message d’hier à ces deux coopérateurs en charge des bières. Un message qui devait certainement sentir un peu trop le « j’ai envie de partager, les gens » (« et comment ça vous aviez deviné que je suis confiné avec mes bières, mes bières et mes bières, et mes autres bières »). Conclusion : personne ne m’aime.

2ème degré. J’écris à Davy, un collègue.
Bonjour Davy, J’espère que tu vas bien. Sais-tu où je peux mettre cet article, blablabla etc.
Bonjour Guar, Je fais aller, j’espère qu’il en est de même de ton côté, compte tenu de la situation actuelle. J’ai pris connaissance de ton lien et l’article je le mettrais ici : etc… juste en dessous de… blablabla… Je reste à dispo si besoin. Davy

Je comprends pas. Il fait aller… Comment ne peut-on pas apprécier son temps loin des transports urbains, de ces bureaux insipides, si la santé suit pour lui comme pour sa famille ? Je ne comprends pas.
Les communiqués défilent et se ressemblent, jour après jour, bien marteler marteler il en restera quelque chose dans l’inconscient des gentils moutons à venir brouter, un jour d’élection, de quoi… ah ! à en oublier jusque dans nos urnes… ah ! ça m’énerve ! Ça m’énerve !

Lancement d’un appel à manifestation d’intérêt pour la réalisation d’unités de production de matériaux filtrants pour masques de protection à usage médical et de protection respiratoire

ça m’énerve ! Ça m’énerve ! Le titre m‘énerve tellement que je refuse de lire la suite. Conclusion : On nous prend vraiment pour des Philippe Katherine.

3ème degré. 13h28, pas encore terminé mon travail du matin pfiou fatigue fatigue fatigue tiens quelqu’un m’appelle vite rentrer mon zizi sortir des toilettes et qui est-ce ? Total énergie blabla bla tout ça nous souhaitons faire le bilan et moi je me rends compte que, un peu tendu quand même. Encore ce matin, encore hier je me disais que j’avais la mâchoire bien bien tendue ces derniers jours. Ce qui me fait penser, y a-t-il un rapport avec le fait d’avoir envoyé la lettre le 15 avril, soit il y a dix jours. Noémie l’a-t-elle reçue ? Je ne sais pas. Mon colis de compléments alimentaires moi, je l’attends depuis le 8 avril, trois semaines ! « Très bien mais vous pouvez le dire sur un autre ton monsieur » me ramène à la raison cette voix qui n’y est pour rien, d’après ce que lui en a demandé son grand patron « énergie », enfin pas assez pour que je m’en prenne à elle alors c’est vrai, oups. Scusez m’dame. Mais effacez mes données bordel !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Conclusion : il n’y a que Big Brother pour m’aimer.

14h06. [Discussions] Attention Champignons
Bonjour
En raison de retard de pousse les champignons seront livrés la semaine prochaine et non cette semaine.
Bonne journée
Philippe

Nara m’envoie l’horoscope du jour, en symbiose avec mon rêve de ce matin je crois. Vierge : Vous irez retrouver des ami(e)s et boire un verre dans un bar. Il y aura du monde, de la musique et les multiples conversations seront émaillées d’éclats de rire sonores et sincères. Puis vous vous réveillerez, bien conscient(e) que ce souvenir du passé ne se réalisera plus.

Mon rêve de ce matin, il se résume par l’envoi d’un SMS à une pote du bateau. “Salut Arienne, c’était vraiment sympa ce diner hier soir avec toi et quelques autres potes du bateau (qui je sais plus mais ils étaient là). La prochaine fois vous penserez quand même à vous laver les mains, je ne m’en suis fait la réflexion qu’au dessert et c’est pas très sérieux tout ça… c’est que vous veniez de l’extérieur quand même et avec ce mauvais virus… enfin j’espère que toi et les autres êtes bien rentrés et au plaisir de se refaire un diner prochainement ! J’ai beaucoup apprécié ! Quel plaisir de vous retrouver tous ! Prends soin de toi. Guar ”

Alors bien sûr, les plats n’étaient peut-être pas très bons (et qui te dit ça ?), et peu importe, tout le monde a passé un très bon moment. Quelle soirée chaleureuse ! C’est à refaire.
Conclusion : Tu as organisé ce diner et L’important c’est de faire, petit Guar pensant.

Autrement que dire, si ce n’est qu’il y a six références en rayons :

Sphinx / Saison au blé – 4,5% / 33 ou 75 cl : bière légère au nez fleuri, herbacé et des notes de foin. La bouche présente des saveurs de céréales, le blé s’exprime durablement sur la longueur en bouche.
Salamandra / Saison – 6,5% / 33 ou 75 cl : sa mousse est belle, fine et fluide. Le nez de cette bière est légèrement houblonné, des arômes floraux se dégagent, chèvrefeuille et gentiane. La bouche présente une légère touche d’amande douce avec une finale sèche, légère amertume persistante.
Cerberus / Triple parisienne – 7,5% / 33 ou 75 cl : robe ambrée, on sent une torréfaction lente du malt ; la bouche est dense, c’est une bière au ton de miel avec une touche rhubarbe. La finale est longue, sur les céréales avec une pointe de fruits exotiques.
Oliphant / Initiation à l’IPA – 6,5% / 33cl : robe or profond, nez riche évoquant le pain d’épice et le cyprès. L’attaque en bouche est ronde et la finale amère. En deuxième bouche il reste des touches de fruits exotiques.
Sœur de la Côte / Red Ale à l’Hibiscus et au Thé Vert Gunpowder – 4.5% / 33cl : légère et fruitée, idéale pour le retour des beaux jours en terrasse. Sa robe sanguine est sublimée par l’infusion de fleurs d’hibiscus tandis que le thé vert réhausse doucement l’astringence en fin de bouche.
Lights go out III / Imperial pepper stout 8.5% / 33cl : robe noire et veloutée, ainsi qu’un nez qui dévoile déjà la présence de grains de poivre frais de prime abord. Intense et ronde en bouche dès la première lampée. 

Conclusion : il n’y a que ma brasserie de l’air pour m’aimer.

14h40. Cette revue de presse, elle me paraissait folle à faire, à mes débuts dans cette boite de même pas fous, ce qui est bien dommage. Cette revue de presse toujours, elle prend un temps fou, aussi de par les manip à faire pour qu’elle soit diffusée, mise en ligne, etc. Je me souviens qu’il y a huit mois je pestais contre ce serveur, ce cms, ces manières de webmestre à la con, je me souviens que je pestais encore il y a six mois, il y a cinq mois… Je me rends compte ce matin que je ne peste plus du tout. Je fais, je ne me pose plus de questions, et je le fais consciencieusement. Autre signe d’un grand danger annonciateur, dévastateur, signe que je m’accroche à ce poste.
C’est horrible.
Sensibilité aussi, quand tu nous tiens, en faisant la revue de presse je me suis laissé aller à lire des messages de citoyens à leurs gens de cœur. Émotions pour Elyas et tous les autres.

15h05. Je suis interrompu par deux mésanges bleues sur mon balcon. C’est beau. C’est mignon. Pioui pioui pioui… la revue de presse attendra !!!!

15h07. Mon voisin ce casseur de pioui pioui. Le chant des oiseaux attendra.
Le chant des oiseaux attendra demain, demain j’espère, à demain les oiseaux. Je vous prépare des boulettes ! À demain ! À demain ! Vous oubliez pas hein !

15h33. Fin de la journée (décision adoptée à l’unanimité) et sur avis préférentiel du chef de l’État (en l’état le bureau) (vu l’état du bureau) et après avis du conseil scientifique du Mal de dos et des yeux plus tout à fait en face des trous.
M’allonger, appeler Maria, depuis le temps que je veux le faire. Ça sonne dans le vide, je laisse un message vocal qui se veut comique. SMS de Maria : « J’ai pas trop le moral. Je te rappelle plus tard »
Mon auto-centrisme a oublié que, si je ne comprends pas mon collègue Davy à qui les locaux semblent manquer, je comprends ce que je ne sais pas mais crois deviner, de la situation de Maria. Sortie d’une maladie très lourde, forcément sujette à l’épidémie plus que la moyenne, et kinée au chômage technique, et forcément pour un temps encore très long (j’imagine qu’elle ne devra pas prendre de risque après la fin officielle du confinement et la réouverture des cabinets de kinésithérapie) bref ouais je comprends un peu seulement ouais…

Encore une cicatrice, cette fois ci c’est à hauteur de la pommette gauche. L’explication doit être toute simple mais pourtant, BORDEL COMMENT JE ME SUIS ENCORE FAIT CA ?????
Quand j’y repenserai ce soir, je penserai à ce personnage plus ou moins inventé, plus ou moins romancé, et qui avait une cicatrice à la Albator. En allant faire un tour sur internet je vois que oui, Albator avait une cicatrice du côté de la pommette gauche. Moi, je savais à quoi elle correspondait, cette cicatrice, dans mon histoire, mais nous entrons là dans le domaine du très intime, et je me livre déjà beaucoup trop, et j’aimerais que ce ne soit qu’à moi-même, de là notamment toute l’ambiguïté d’écrire sur internet. Une piste toutefois : c’est la deuxième fois que je me fais la réflexion d’une cicatrice apparue sans explication, deuxième fois que je m’en rends compte après une sieste.

Faire un premier bilan, le bilan des vivres et nécessités vitales. TOUT VA BIEN. J’ai tout ce que la nourriture peut produire sur cette terre, j’ai même des fèves de cacao, du terreau, un cabas, une cave à décaver, un lit, des boules quiès, des livres, des clous de girofle, des masques, mais de quoi d’autre pourrais-je avoir besoin ? Non vraiment, à part de la citronnelle, je ne vois pas. Je vais me reprendre une bière, tiens, moi.

Ou aller bouquiner.

L’heure de lire, non. Observer observer encore et toujours observer. Ça sonne comme : des promesses, des promesses, toujours des promesses. Oh c’est pas grave, vous en faites pas moi je me comprends. A chacun sa bibliothèque.

Ainsi obsession d’aller me coucher de bonne humeur, aller sur le gorafi avant. Ah non c’est le parisien. bon bah tant pis je prends aussi. Même conclusion que la conclusion à venir.

Ou Attendre sereinement la prochaine intervention de Président en marche (paf ! en plein dedans), janvier 2020 – 2000 fin du monde

Ou Agnès Buzyn


Vous avez raison c’est le bordel, ça veut plus rien dire.

4ème degré. Aller se coucher. Conclusion : aller se coucher.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *