• La vie au RSA

    Mon stylo bic bleu fluo de chez TV5 Monde

    Voilà des mois maintenant que dans Paris et sa banlieue je me balade avec, avec fidélité tout autant qu’avec ma bite et mes carrés de chocolat, d’un superbement très moche stylo bleu clair fluo, mais pratique, agréable à manier… Il est inscrit : tv5 monde. Usurpateur me direz vous ! Oui oui et oui j’assume c’est stratégique, une ouverture s’ouvrira qui sait grâce à ce stylo. Non pas pour passer comme journaliste auprès du quidam, mais, mais pour quoi ? pour des gens qui seraient intéressés, et donc, par conséquent, pourraient m’intéresser… l’effet miroir c’est pas moins qui l’ai inventé ! Puis TV5 c’est un bon média, l’un des rares avec lequel je…

  • La vie au RSA

    L’argent facile

    L’argent facile, ou L’instinct du conservateur. L’argent facile, système D. Système D du cdb : con de base. Je les avais gardés en prévision des jours difficiles. Et les jours difficiles ont pris leurs aises, se sont installés jusque dans mon porte-feuilles. Il est grand temps, là, je crois. Vendre mes « tombés du camion » de chez madame la Marquise du luxe d’un ancien taf, où je stockais, chaque jour, comme quoi il m’arrivait d’être régulier, et sans pitié aucune, la marchandise du stock de la Marquise. Une partie, d’ailleurs, de la revente m’avait aidé à la réalisation d’un voyage à l’autre bout du monde ! Je n’avais pas tout mis en…

  • La vie au RSA

    Soyez écolos, soyez au RSA

    En 2018, les déchets recyclables (et recyclés) représentaient 14,90kg par habitant de Saint-Denis. La moyenne départementale, elle, est de 24 kg, et la nationale de 47,6 kg ! Le dionysien n’est pas très écolo. Le dionysien, il pare à l’urgence, et il se fatigue – s’il ne l’était – de remuer les poubelles. L’écologie, ah ! La bonne blague à Saint-Denis. L’important, à Saint-Denis comme dans bien d’autres villes de notre hexagone ultracompacté, c’est l’efficacité (un sociologue dirait : le pragmatisme). Ne pas se prendre la tête plus que ça, c’est déjà le cas. Ça la vie à Saint-Denis… De vivre à Saint-Denis… En Seine-Saint-Denis… En périphérie… D’où les particules fines nous…

  • La vie au RSA

    Faux pauvre ! Pauvre faux !

    « Y a-t-il un faux pauvre dans le salle ? » Dans les couloirs du pôle-emploi comme dans ceux de la CAF : des noirs, des arabes et rassurez-vous, surtout des noirs, des arabes, ou, c’est un peu pareil, nos nègres de l’Europe nos Irlandais, bref des polaks roumains bulgares bulghour trucs comme ça quoi… et des Blancs. Enfin des vrais blancs je veux dire. Genre qui viennent de la Creuse et tout, et qui travaillent et tout et tout. (comme le reste, là, les habitués…) Les nouveaux pauvres, une histoire Macroderne. Je l’ai vu arriver, cette nouvelle génération de pauvres de France. Saint-Denis, capitale de la Seine-Saint-Denis ; la Seine-Saint-Denis capitale de la…

  • La vie au RSA

    Mes copains du RSA

    Etre au RSA, c’est être avec de la musique en fond sonore tout le jour, et la nuit ; la bande FM un moteur (aussi de recherche) social. Ca occupe. Ca cajole. Ca comble ! FIP, Radio Libertaire, France Culture et autres me font office de brouhaha d’office and open spaces que je n’entends pas, de chez moi. Chez moi, c’est la vie dans le RSA. Et ça monte à la tête. La solitude, c’est quand tu oublies que t’es seul. Guar, philosophe dépressif. En fait, mes copains les plus proches – je veux dire les plus intimes, ceux avec qui je passe le plus de temps, ne sont pas ma compagne,…

  • La vie au RSA

    Marcher dans Paris et finir au Cyrano

    Marcher dans Paris. Et voir. Il se passera peut-être quelque chose. Marcher là où il se passera quelque chose, de bien, ou de mal, peu importe il se passera quelque chose. J’ai besoin qu’il se passe quelque chose dans ma vie. Marcher. Marcher. Marcher… Au bar Le Cyrano « mon père m’a acheté pour 700 euros d’affaires ». Moi, je me suis acheté pour 5 euros de bière. Puis 10. Puis 15… ouais chouette c’est la fête je n’ai plus faim. En plus bah en plus j’ai eu mon neveu et ma nièce au téléphone et ça bah ça booste. Ce soir, bordel, c’est… ! Besoin de digérer les dernières heures. De me…