• La vie à Saint-Denis

    Journées cinématographiques à Saint-Denis

    Vingtième année du festival de L’Ecran. Cette année le thème : La vie est un songe. 1er jour, Gondry Rues de Saint-Denis. Gris-de-Saint-Denis. Dans ce froid polaire en direction du cinéma, je me réchauffe comme je peux dans d’ hachetés gants vieux d’il y a déjà deux ans, à Florence, dans tous les cas de meilleure qualité que des vacances d’hiver d’avec qui veut se rendre exclusive, possessive, et qui y arrive très bien, un premier, ou dernier jour de vacances, faut bien, faut bien tout gâcher. Non mais. « Un joli paradoxe, La science des rêves fut le premier titre du livre de Freud (« L’interprétation des rêves ») alors que Michel…

  • La vie à Saint-Denis

    Des moutons dans la ville

    Elle a démarré le 6 juillet au pied de la Basilique de Saint-Denis (« c’est en effet sur le parvis de cette cathédrale que se trouvait un des plus grand marché médiéval de moutons »), elle s’est achevée le 17 juillet aux Invalides. Impressions. Pensées. Émotions. Le tout en vrac, bien sûr, évidemment ! Pêle-mêle de photos, d’échanges, d’écoute, d’articles, d’interviews, de contes rendus… de cette 1ère transhumance du Grand Paris. Des moutons dans la ville ? Bien sûr ! Évidemment ! Tout d’abord, faire les présentations. Ces moutons, des Bleus du Maine pour la plupart (« elles supportent les herbes très grasses ») sont ceux de la bergerie de l’association Clinamen, implantée au cœur du Parc de…

  • La vie à Saint-Denis

    Le hip-hop, c’est ici

    Hip-Hop Saint-Denis Style qu’on se le dise… Ce fut une surprise, une belle, que d’assister dans les locaux de l’Université Paris8, bref à la fac de Saint-Denis ! à l’avant-première du film de Pascal Tessaud, aussi d’y avoir croisé de vieilles têtes, certaines légendaires comme Sydney. Il explique ici au réalisateur tout le bien qu’il pense de ce film, film qui fait du bien, ouais, et qui j’espère, surtout, fera du bien à la génération actuelle, celle-là même qui grandit, la pauvre, pauvre âme, avec les PNL et compagnie… Je ne savais même pas que « mon rappeur américain préféré » de quand j’étais ado, KRS-ONE, était venu à Saint-Denis !! Bref, plutôt que…

  • La vie à Saint-Denis,  La vie en vrac

    Je vois arriver l’été comme je vois arriver les gouttes de pluie

    Je sors du bâtiment, en inspecte le trottoir, c’est ok pas de traces du barbecue sauvage d’hier soir. (voir https://lavieselonguar.fr/la-symphonie-de-mahler) Par contre des devantures, beaucoup, défoncées entassées… (demain, la journée des encombrants). Je crois que le bar qui fait l’angle change de devanture. Il annonce même la couleur pour l’été !… « café », « restaurant », « mariages », « réceptions », et « barbecue » ! et… « terrasses d’été ». Je crains le pire, c’est sûr, déjà que le café déborde assez comme ça avec les dealers squatteurs du quartier… Au moins je suis prévenu. La nouvelle devanture n’est même pas jolie, toute neuve, proprette, mais d’un charme, comme tous ces nouveaux bars nouveaux looks, d’un charme absent. Je vois…

  • La vie à Saint-Denis

    La symphonie de Mahler

    La symphonie de Mahler. Et Rossini… Et Joyce d’Amato… Et John Williams… Et… (Le festival de Saint-Denis, 2019) José, un ancien du club de boxe, traverse les clous. La dernière fois que je l’ai croisé c’était le week-end dernier et j’étais avec ma belle-fille. Il eut l’air surpris de me voir moi (« toi ? ») avec un-une enfant. Enfin « toi le voyageur qui part jusqu’à des mois entiers loin d’ici de la France… ». L’image, des fois, elle se travaille, des fois, un peu trop. (L’image elle avait trop fait travailler les rêveurs) (d’être à ma place). J’ai arrêté la boxe l’an dernier et vu mes raisons invoquées, je fus dès lors catalogué…

  • La vie à Saint-Denis

    Mon voisin le facho vs Mon voisin le rappeur

    Désormais, je me protège. J’anticipe. L’été sera terrible c’est certain s’ils ne partent pas en vacances. Depuis six ans j’ai droit, embêtant quand on passe son temps sur un balcon, au facho de sous ma fenêtre, et à la famille du dit facho. Sa nièce est venue s’installer. Une bouchère… Et son chien, un Amstaff (American Staffordshire terrier) un indéfectible siffleeeeeur… Toute la journée. La Nièce a un léger accent du Nord, elle. Toute la journée ça aussi. Et l’air aussi futé que son Facho ainé, Himmler Junior comme je l’appelle. (Re) prise de tête Mes rêves de fuites d’eau se succèdent un peu trop pour ne pas m’avertir. Rêver…

  • La vie à Saint-Denis

    Saint-Denis-sur-Particules fines

    Saint-Denis, ville championne des particules fines… A mon local de Greenpeace, du temps bref où je fus bénévole, j’avais proposé de prendre des mesures (atmosphériques) dans le stade d’un club de foot amateur, au pied du Stade de France, lui même touché par la nombreuse circulation. « Pour faire simple, la ville est traversée par deux autoroutes : l’A1 sur un axe nord/sud et l’A86 d’est en ouest. Celles-ci se croisent au niveau du Stade de France mais elles ne sont pas directement reliées entre elles à Saint-Denis. », rappelle le JSD (le journal local). « Aujourd’hui, des véhicules passent donc de l’une à l’autre en empruntant la route N410 sur le boulevard Anatole-France,…

  • La vie à Saint-Denis

    Faire du vélo dans Saint-Denis (Aimer ou pas la mort)

    Je m’en vais à la coopérative agricole et pour cela, je dois passer par le coin le plus « particulé » d’Ile-de-France (donc de France ?). Sortie d’A86, sortie d’A1, arrêts de véhicules et ma gorge tout d’un coup prise et reprise…d’irritations. La pratique du vélo, ici, aussi, c’est pas ça. Et pour diverses raison. J’ouvre Le Journal de Saint-Denis. « En 2019, une réplique du Vélib’ parisien, le Velcom, avait été lancé par Plaine Commune* qui l’abandonnait en 2012 avec ce cruel constat d’échec de quelques dizaines d’abonnés pour 47 stations, dont 29 à Saint-Denis. Sans parler du vandalisme, très fréquent à Saint-Denis.” (Et « sans parler du vandalisme » c’est cas de le…

  • La vie à Saint-Denis

    Ne pas trop pousser (La course à pied)

    « Ne pas trop pousser le bouchon, Guar. » C’est comme en privé ça, ça a tendance à me boucher les oreilles. Me pousser c’est me… repousser dans les défensives ! Hop, non, je recentre, je ne pousse pas plus loin dans les intimes confidences, ne pas dévier, je parlerai aujourd’hui de course à pied et c’est tout, point. Un dimanche à Saint-Denis. Parc de la Légion d’honneur. Dix minutes d’efforts, puis quinze, puis vingt… Je poursuis mon footing et je pense à ma coach, « ne pas trop pousser, y aller progressivement Guar… », ça tombe bien ; la flemme d’accélérer le pas répond à l’un de ses conseils du mois dernier. « Pour reprendre…