• Expos / Sorties

    Objectif Musée d’Orsay

    Ne pas dévier. (structures) (structuration !) Parler photographie. En rester à la photographie. De l’élan. Je suis de retour. Histoire de napper mes textes de belles images je ressors mon vieux numérique et son objectif certes fatigué, mais qui marche. Oui c’est ça. De l’élan !…par Eressä !! Photographies au musée d’Orsay. Numérique objectif L’Âge mur met en scène un homme emporté par une vieille femme symbolisant le temps, contraint de se détacher de la jeunesse sous les traits d’une jeune femme à genoux. La dimension allégorique se traduit par la tension dramatique qui traverse les figures et exprime le caractère tragique de la destinée humaine. La force du groupe provient…

  • Expos / Sorties

    La fascination Héraklès

    Assurément l’un de mes préférés du Musée d’Orsay. Héraklès archer, ou Héraklès tue les oiseaux du lac Stymphale, 1909-1924. Héraklès archer dégage un sentiment inédit de puissance et de dynamisme par la seule tension des lignes et le vide créé par l’arc stylisé, peut-on lire au musée Bourdelle. 26 juillet 2019

  • Expos / Sorties

    Musée d’Orsay, par tous les temps

    Ceci, en fait, est mon papier BD. C’est ma période depuis quelques jours (c’est rare). J’ai dévalisé ma médiathèque. Je me suis même replongé dans ces bons vieux Margerin. Une razzia j’ai fait comme on dit à Saint-Denis, ou plutôt comme il était dit, et tagué, jusqu’aux toitures de la MJC avant qu’on passe à 2000, années jeunes. au tout début des années 2000. La Razzia, un groupe de rap parmi d’autres, des talents parmi d’autres qu’auraient pu éclore au grand jour, et qui n’ont pas éclos. Ou Les Disparues d’Orsay par Stéphane Levallois. 24 mai 2019

  • La vie en vrac

    Angèle versus Eddy de Pretto

    Angèle et Eddy sont dans une sono : c’est envoutant. La comparaison ne s’arrête pas. Chez Eddy de Pretto j’ai trouvé ce que j’ai retrouvé chez Houellebecq, en plus de la dégaine vestimentaire. Y’a quelque chose qui me dérange à chaque page ou presque, mais y’a un truc, de la qualité, le fluide, quelque chose au fond qui vous attire jusqu’à la page suivante… Je suis quand même beaucoup plus « Eddy » que « Michel » ! Michel, je n’ai jamais envie de lire son prochain, Eddy, j’ai toujours envie d’écouter sa dernière chanson. Angèle : je l’ai découverte par une chanson à l’étendard « féministe ». Ça m’a là aussi envouté, sans trop savoir si j’adhérais…

  • La vie à Saint-Denis

    Journées cinématographiques à Saint-Denis

    Vingtième année du festival de L’Ecran. Cette année le thème : La vie est un songe. 1er jour, Gondry Rues de Saint-Denis. Gris-de-Saint-Denis. Dans ce froid polaire en direction du cinéma, je me réchauffe comme je peux dans d’ hachetés gants vieux d’il y a déjà deux ans, à Florence, dans tous les cas de meilleure qualité que des vacances d’hiver d’avec qui veut se rendre exclusive, possessive, et qui y arrive très bien, un premier, ou dernier jour de vacances, faut bien, faut bien tout gâcher. Non mais. « Un joli paradoxe, La science des rêves fut le premier titre du livre de Freud (« L’interprétation des rêves ») alors que Michel…

  • Expos / Sorties

    Yan Pei-Ming versus Gustave Courbet

    Au Petit Palais jusqu’au 19 janvier. Yan Pei-Ming/Courbet : Corps-à-corps… Un couple de vieux me rappelle combien les lesbiennes sont aujourd’hui encore méprisées. Bref Connard & Connasse sont devant Le Sommeil de Courbet. Je les emmerde. Je les emmerde comme s’emmerdent des lesbiennes qui ne s’assument pas, qui n’assument même pas les fantasmes de mâles ô stéréotypés, et avec ô femme qui pourtant leur inflige ces regards, regards de séductrice vers ô femmes, devant ô homme, humilié. Bref admirer… admirer les portraits de Yan-Pei Ming… « A Victor Hugo, promesse tenue » (2019), Gustave Courbet (2019), ou encore Lui (2018) au-dessus de Pierre-Joseph Proudhon et ses enfants en 1853 (Courbet, 1865). Niveau…

  • Expos / Sorties

    Degas (sans commentaires)

    “Degas à l’Opéra” jusqu’au 19 janvier, au musée d’Orsay. “Ces cires seront tirées en bronze par la maison Hébrard après la mort de l’artiste”. “Des orgies de couleurs” avec le pastel, “pollen de couleurs” (Lucie Cousturier), le matériau et la technique parfaite pour exprimer l’aspect merveilleux du ballet, “cet art où le corps humain devient l’instrument d’une fête magique”. Et puisque j’y suis, autant ne pas y retourner tout de suite, autant profiter encore du musée d’Orsay… Bref, ne pas sombrer, ne pas s’enfermer, ne pas non plus se tromper, ne pas se précipiter. Ça viendra. (la solitude d’te façon ça me connait. Même si je la vis de plus…

  • Expos / Sorties

    Gemito au Petit Palais

    Gemito ! Magnifique ! Je ne connaissais pas… et l’une de mes plus belles surprises de ces dernières années d’expos. Bref Le sculpteur de l’âme napolitaine jusqu’au 26 janvier au Petit Palais. Joueur de cartes sa première sculpture… à dix-sept ans… bam. D’entrée. Terre cuite, bronze, argile, encre papier… “D’abord intimidé par l’attitude hautaine de Verdi, le sculpteur ne trouva l’inspiration que lorsque celui-ci se mit au piano. Ce magnifique portrait, l’un des plus beaux bustes de Gemito, représente ainsi le compositeur la tête inclinée, comme penchée vers les touches d’un invisible clavier.” “A 25 ans Gemito arrive à Paris, la capitale des arts, bien décidé à y connaitre le succès. Au…

  • Jour d'entretien

    Un Saint-Denis peut en employer un autre

    Il est 10h25 mon téléphone sonne. Cette personne a tenté de me joindre plus tôt, mais mon portable était fermé/n’avait pas terminé ses longues heures de sommeil. J’ai dormi cette nuit et sans cauchemar de mémoire, mais beaucoup d’Emmanuel Macron en fond sonore (France info). Bref, focale ! L’appel est indiqué de « Saint-Denis ». “Bonjour, monsieur, je fais partie de l’équipe de (ça doit être le festival de Saint-Denis je n’ai toujours pas payé mes places réservées il y a deux mois)… (qu’est-ce qu’elle a dit comme nom de boite ? J’ai rien compris) et nous avons sélectionné votre profil, moi je suis Raïssa et vous (ah bah non)…avez postulé au poste…

  • Expos / Sorties

    Peintures de banlieues à Gennevilliers

    Caillebotte, Fernand Léger, Vasarely, César, Doisneau, Willy Ronis et tant d’autres Trésors de banlieues. 53 collectivités de banlieue exposent leurs plus belles œuvres à Gennevilliers, jusqu’au 30 novembre. « Bordel mais c’est où, elle est où cette expo ?!? » Ça faisait longtemps que je n’avais pas mis les pieds à Gennevilliers, et je n’ai toujours pas mis de gps dans ma voiture alors ! bien sûr ! je me perds dans la ville, tournant et tournant, bordel mais c’est où ! et une heure qui passe… et repassant dans ces endroits omis de ma mémoire, et qui me replongent à Abigaël mon ex-ex, à tous ces moments soumis, où, par là, et là, et encore…